Faites de l’emailing votre meilleur atout !

réussir sa campagne emailing

📣 Si aujourd’hui l’emailing est l’un des canaux de prédilection des marques B2B, certaines ne s’en servent pas ou à mauvais escient dans leur stratégie de communication digitale.

Pourtant, qu’il s’agisse de convertir des prospects via des offres commerciales, d’inviter des contacts à télécharger du contenu ou tout simplement se faire connaître, l’emailing est un levier qui a fait ses preuves.

👀  Ce moyen de communiquer mérite donc une attention particulière.

1. Les fondamentaux de l’emailing

 

L’emailing est une approche de marketing direct qui implique d’envoyer des emails à plusieurs destinataires issus d’une base de données, au même moment et de façon ciblée.

Comme les réseaux sociaux ou le SEO, l’email marketing fait partie des grands leviers indispensables d’une stratégie de communication digitale efficace. En témoigne le nombre de courriers électroniques que vous recevez chaque jour.

Ainsi, pour obtenir un impact durable par ce canal, il vous sera nécessaire d’y consacrer du temps et de l’énergie.

Une campagne emailing bien travaillée et segmentée va vous permettre de renforcer des relations privilégiées avec vos prospects. La personnalisation et l’authenticité du message garantissent l’attention de votre audience.

On notera qu’il existe plusieurs types d’emailing :

  • Newsletter : pour informer, créer du trafic
  • Prospection : pour acquérir de nouveaux clients
  • Promotionnel : pour prospecter
  • Fidélisation : pour fidéliser ou booster les ventes
  • Invitation : pour un événement
  • Relance : pour relancer les prospects chauds ou froids, les anciens clients
  • Notification (ou trigger email) : pour créer une alerte chez des prospects froids

Dans le cadre de votre stratégie e-marketing ou webmarketing, il est quasiment indispensable de prévoir des envois d’emailings.

⚠️  Encore faut-il bien optimiser sa campagne d’emailing.

2. Optimiser son emailing

 

À l’instar d’un site web, il est fondamental pour vous d’optimiser un courrier électronique orienté B2B.

Vous le faites pour favoriser votre référencement : méta-description, titre d’une image, titre d’un article de blog. Dans le cadre d’un email commercial, c’est le même principe.

Il est impératif de maîtriser cette optimisation pour susciter la curiosité du lecteur. N’ayant que deux choix, le destinataire peut ouvrir votre email ou le supprimer. Optimiser votre email, c’est favoriser l’engagement du destinataire.

Pour une parfaite optimisation, il est nécessaire de réfléchir en amont à vos objectifs.

Ainsi, vous pouvez vous poser ces questions :

  • Qu’attend le lecteur de votre entreprise ?
  • Quel résultat attendez-vous ?
  • Comment faire pour l’inciter à passer à l’action ?
  • Faut-il insérer un call-to-action, un bouton ou un formulaire ?

Une fois ces interrogations levées, les objectifs e-marketing sembleront plus clairs, comme par exemple intensifier les interactions avec vos clients ou augmenter vos ventes.

Néanmoins, si la stratégie de e-marketing implique plusieurs objectifs, il est impératif de cibler un seul résultat. Le destinataire doit se concentrer sur une seule action, au risque de le perdre et de ne pas nouer une relation favorable.

3. Définir les indicateurs clés

 

Pour mesurer l’évolution et la bonne tenue de vos objectifs d’une campagne d’emailing, il est primordial d’utiliser des indicateurs clés ou KPI (Key Performance Indicator).

Par exemple, si vous avez pour objectif de diriger les destinataires vers une landing page sur laquelle ils peuvent télécharger un livre blanc, vous suivrez le nombre de leads en provenance des emails.

Autre exemple, si vous désirez augmenter votre audience, vous remontrez l’évolution du nombre d’abonnés.

Cependant, des indicateurs semblent incontournables dans votre campagne d’emailing :

  • Le taux de clics
  • Le taux de conversions
  • Le taux de rejets
  • Le taux de partages/ transfert de l’email
  • Le ROI global

Pour mesurer, avec fiabilité, l’engagement de votre audience, le taux de clics est l’indicateur de préférence.

Les marketeurs ont tendance à ne regarder que les taux d’ouverture et de désabonnement. Sauf que ceux-ci peuvent être faussés pour des raisons techniques.

Si un contact a désactivé l’affichage des images dans sa messagerie, votre email pourra apparaître comme « non-ouvert ».

Par ailleurs, sur les taux de désabonnement, certains destinataires peuvent ne pas se désabonner mais tout simplement supprimer votre email une fois reçu, sans le lire ou signaler votre adresse en tant que spam.

4. Conseils pour rédiger un emailing

 

👉  Le destinataire est unique

Pour créer un sentiment de relation privilégiée entre la marque et le lecteur, adressez-vous à lui directement. Le fait de lui écrire comme si vous lui parliez en personne va renforcer le lien et favoriser l’engagement. L’utilisation de la seconde personne du pluriel (« votre », « vous ») est recommandée pour développer ce style naturel.

Centrez l’attention sur le lecteur et non sur l’entreprise.

 

👉  Allégez votre contenu

Depuis quelques années, les emails sont autant lus sur des ordinateurs que sur des smartphones. Pour améliorer l’expérience de votre lecteur, il est conseillé de synthétiser les textes, de créer des paragraphes brefs.

Dans une société qui va toujours plus vite, les informations doivent être claires et lisibles. Si le lecteur a l’impression que l’email est surchargé, il va se sentir découragé et passera à autre chose.

Structurez votre emailing avec des caractères gras, en italique, des sous-titres. Cette façon de faire va permettre au lecteur de se focaliser sur les éléments importants et ainsi éviter les distractions.

N’hésitez pas à utiliser des contenus visuels pour expliciter vos propos. Les lecteurs seront plus attirés si votre email contient des images.

 

👉  Choisissez un objet percutant et équivoque

L’objet est la première chose que votre destinataire va voir. Toute votre stratégie d’emailing peut imploser à cause d’un objet lambda, qui n’attirera pas l’attention.

L’enjeu va donc être de rédiger un objet concis. Limitez-vous à 50 caractères.

Dans un second temps, la personnalisation de votre objet peut augmenter l’engagement. Ainsi, si votre plateforme d’envoi vous le permet, insérez un jeton de personnalisation pour ajouter le prénom ou le nom de votre destinataire

Exemple : « Envie de développer votre activité à Quimper <Prénom> ? »

Ce petit détail est une incitation supplémentaire à l’ouverture de votre mail.

 

👉  Renseignez une personne en tant qu’expéditeur

Pour humaniser l’email marketing, il est préférable, dans le champ « De : », d’y ajouter le nom de l’expéditeur. L’impact sera plus important et engendrera un meilleur engagement sur votre audience. 

Cette technique, plutôt orientée B2C, confère un avantage tactique dans la personnalisation de l’emailing.

 

👉 Contexte et proposition de valeur

Le contenu de l’email doit être en adéquation avec la promesse énoncée dans l’objet. Répondez rapidement à l’offre et la proposition de valeur.

Au plus vite, il faut démontrer en quoi l’offre est intéressante pour le destinataire. Ayez des arguments explicites qui résolvent un problème concret pour l’audience, tout en restant sobre.

 

👉 Emailing

Comme expliqué plus haut, la campagne doit permettre de répondre à des objectifs précis. Le reflet de cette finalité est un call-to-action (CTA).

Si le sujet de l’email est la promotion pour un webinar, il est impératif d’inclure un CTA pour inviter le contact à s’inscrire. Idem, si l’objectif est de récolter des données sur des potentiels leads, grâce au téléchargement d’un e-book. Il faut que le CTA indique l’action à mener.

Pour que le CTA soit efficace, assurez-vous que votre bouton et votre texte soient donc optimisés. Le CTA doit exprimer une action. Il est préférable d’utiliser des verbes spécifiques comme « Téléchargez » ou « Inscrivez-vous maintenant ». Le but étant de l’inciter à agir.

5. Il y a des règles

 

Afin d’éviter d’être intrusif et de jouer avec la légalité, il va vous falloir une autorisation du destinataire avant de lui envoyer un mail. Cependant, il existe une nuance entre le démarchage envers des particuliers (B2C) ou des professionnels (B2B).

Dans le cas du B2C, par principe, il n’est pas autorisé d’envoyer des emailings sans un accord préalable. Sauf si le contact est déjà client ou si l’email n’a pas vocation à être commercial. Dans les deux cas, la collecte de l’adresse mail est soumise aux principes d’information et au droit d’opposition et au respect du RGPD.

6. Choisissez netao pour votre campagne d’emailing

 

netao propose un service complet d’envoi de vos campagnes d’emailing sur votre cible dédiée.

Notre prestation est intégrale : de la conception et du conseil de votre campagne jusqu’à la fourniture du rapport d’envoi détaillé.

Cette prestation est fournie via une plateforme d’envoi d’excellente réputation pour vous permettre :

  • d’obtenir un excellent taux de réception
  • des retours sur investissement mesurés
  • des instruments de contrôle et d’optimisation des prochaines campagnes.

Les gabarits que nous utilisons sont Responsive Design.

Par ailleurs, nous vous envoyons toujours un mail test avant l’envoi en masse.

7. Combien coûte une campagne d’emailing?

 

Une campagne emailing compte plusieurs postes d’investissement :

  • L’import de votre liste d’envoi (30€/ liste).
  • L’envoi proprement dit à partir de notre serveur référencé (notre serveur dédié est reconnu par les fournisseurs d’accès et vous garanti une excellente délivrabilité supérieure à 90%).
    Les tarifs sont à partir de 30€ pour un envoi sur une liste de
    0 – 2 000 mail.
  • Des prestations optionnelles comme la création d’un template original, l’intégration à Google Analytics, la validation de votre fichier d’envoi, etc.

Ces tarifs sont donnés à titre indicatifs et peuvent faire l’objet de révision.

Emailing

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre communauté et recevez des informations sur le e-marketing !

Faites nous part de votre demande !


Dites nous en un peu plus sur votre projet digital